Naissance et actualité de la science-fiction

Des œuvres de l’antiquité et du Moyen-âge attestent déjà de voyages temporels (Gilgamesh, Shoku Nihondi), aériens (Aristophane), spatiaux (Lucien de Samosate), de royaumes sous la mer ou d’armes innovantes, mais, comme dans le Micromégas de Voltaire, les extravagances spatiales, temporelles, soulignent le caractère surnaturel et parodique du récit, non son intérêt pour le futur. C’est au XVIIIe, mais surtout au XIXe siècle qu’un genre émergent se consacre pleinement au futur (premières uchronies, Jules Verne, les frères Rosny, H.G. Wells), et qu’il conjecture que le futur peut altérer significativement nos conditions de vie.

L’emprise des évolutions technologiques, sociales, l’anticipation et la projection accrue des humains et des nations dans le futur ont nourri la science-fiction. Alors que le passé était la mesure de toute évolution humaine, le futur est devenu un champ prioritaire à explorer. Notre imaginaire, forgé par les représentations du passé, a été de plus en plus sollicité pour créer des récits sur le futur. De même que le rêve, nous fait vivre des situations que le cerveau juge utile à notre conditionnement mental, le récit de SF nous fait explorer des situations possibles dont il faut saisir les opportunités ou nous prémunir.

La science-fiction est devenue, sans bruit, essentielle dans nos vies, au point qu’elle a fait le succès des plus grands succès du cinéma international, et, qu’en littérature, elle rayonne de toute son aura prémonitoire sur d’autres genres.

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date